Horizon années 2020 - les conséquences

Cet article propose des considérations personnelles qui n'engagent que moi.

Illustration

Une bouteille plastique d'eau minérale

Tout consommateur qui connaît les gestes de tri sait que cet "emballage" est recyclable.

En ville => dépôt dans le bac de collecte au sous-sol, celui avec généralement un couvercle jaune.
En zone périurbaine (campagne, agglomérations moyennes) => dépôt dans le PAV (point d'apport volontaire) celui avec le gros trou carré. Voir cet article...

Un pot de yaourt en plastique ou un emballage de gruyère râpé...

Actuellement

=> dans la poubelle classique des ordures ménagères et surtout pas dans le tri sélectif, car ces emballages ont contenu de l'alimentaire.

À horizon 2020

=> dans le même "lieu du logis" que la bouteille plastique d'eau minérale citée précédemment, avec les boîtes de conserve en métal, les canettes de boisson, les briques de lait ou de jus de fruits etc.

Le "lieu du logis" ?

J'utilise ce terme pour ne pas confondre avec la notion de "bac de collecte de tri sélectif" ou de "bac de collecte des ordures ménagères".

En effet je me place à dessein dans la situation d'un foyer citadin qui dispose de moins de place pour gérer ses déchets (recyclables ou non).

Il y a un élément que l'on a tendance un peu à oublier

Dans la mise en œuvre des procédures de traitements des déchets - qu'ils soient recyclables ou non - les gestes de tri ont lieu - en amont - dans le logis des consommateurs.

Nous distinguons ainsi :

  • D'un côté, ce qui est placé dans la poubelle "classique" des déchets ménagers. Cette dernière est localisée généralement dans la cuisine ; et donc un sac en plastique noir fermé (un sac poubelle...) qui part régulièrement (en allant au travail ou en amenant les enfants chez la nourrice ou à l'école...) dans le bac de collecte des déchets ménagers qui se trouve dans le local poubelle en bas de l'immeuble. Dans cette situation, nous descendons le "sac poubelle", on le jette, et on l'oublie.
  • D'un autre côté, "le contenant de tri sélectif", qui peut être un grand sac, un carton, un bac en plastique etc. Il se trouve dans le cellier, sur le balcon, dans un placard, dans un tiroir de la cuisine...

Dans ce dernier cas, le geste de tri (dans le bac de collecte, celui généralement avec le couvercle jaune en ville) n'est pas régulier.
De plus, il faut conserver le contenant : le grand sac, le carton, le bac en plastique etc. Il doit être remonté pour la suite => ou placé dans la voiture => cela n'est pas trivial.
Ou bien... cette opération est réalisée durant le week-end...

Plaçons-nous à horizon des années 2020...

Désormais (horizon 2020), nous allons pouvoir placer tout emballage plastique (qu'il ait contenu de l'alimentaire ou non) dans le "bac de collecte" de tri sélectif (celui à couvercle généralement jaune en ville ou bien les PAV en campagne).

Pour résumer

Nous allons "déporter" des déchets qui allaient avant dans la poubelle à couvercle gris ou vert, vers celle à couvercle jaune ou en PAV.
Nous ne changeons rien concernant le volume des déchets, car - au passage - réduire son volume de déchet est une toute autre démarche personnelle.
Nous ne faisons que passer d'un contenant vers un autre pour le traitement de nos déchets.

Nous allons vers une inversion des modes de pensée concernant les "gestes de tris". Le contenant de tri sélectif va devenir LA poubelle principale.

Garder en tête que le coût du traitement des ordures ménagères est nettement supérieur (5 à 10 fois) à celui du traitement des déchets recyclables.

Sauf que...

Encore une fois je me place du point de vue d'un citadin et par extension dans le mien aussi.

Avec plusieurs angles différents

  • Ce qui sent mauvais et ce qui ne sent pas mauvais
  • Ce qui est encombrant et ce qui ne l'est pas
  • Ce qui rend plus complexe le geste de tri

Ce qui sent mauvais et ce qui ne sent pas mauvais

Imaginons des emballages plastiques alimentaires (et je prend à dessein ces exemples) : pots de yaourt, emballage de fromage, de jambon, barquette de beurre, barquette plastique du traiteur avec des restes de sauce dedans ... Or tout cela risque de sentir à la longue, et attirer des bestioles.

Ce qui est encombrant et ce qui ne l'est pas

Une barquette en plastique de gâteau, un bac de crème glacée, un emballage en plastique de plat cuisiné... prennent de la place.

Ce qui rend plus "complexe" le geste de tri

Ainsi, ouvrir la porte du cellier pour aller placer des plastiques dans le "contenant destiné au tri sélectif" peut sembler évident pour moi, mais pas pour un couple avec des enfants petits. Le temps est en "flux tendu" en permanence pour ces personnes :-).
Certains emballages alimentaires contiennent du plastique certes mais pas seulement, il peut y avoir du carton, du papier du métal... Va-t-on devoir trier avant le tri ?

À horizon 2020

Je l'ai dit précédemment, la contenant de tri sélectif va devenir LA poubelle principale.

Cette dernière devra donc avoir :
1 - Un volume plus important
2 - Un positionnement identique à la poubelle classique dans le lieu de vie (la cuisine)
3 - Une étanchéité correcte, car y placer désormais des emballages plastiques qui ont contenu de l'alimentaire => odeurs nauséabondes potentielles et des bestioles qui y seront attirées.

À méditer...

Les risques

Laver / rincer les emballages plastiques alimentaires avant le geste de tri

L'idée de les laver / rincer avant de les placer dans le contenant de tri sélectif est une mauvaise option car cela consomme de l'eau qui est une denrée précieuse... La valorisation du déchet ne sert donc plus à rien.
Je ne me fais aucune illusion, beaucoup de consommateurs le feront, du moins au début.

Je suis honnête et pas du tout un "forcené" de l'environnement. J'avoue humblement que - actuellement - la boîte de conserve en métal qui a contenu des raviolis à la sauce tomate ; je la rince un peu avant de la placer dans le "contenant du tri sélectif" à l'intérieur de mon logis, sinon cela moisit. OK c'est mal :-(

Considérer qu'il serait désormais inutile de tenter de réduire ses déchets

Puisque tous les plastiques seront recyclables => ne plus faire d'efforts pour tenter de réduire ses déchets plastiques au profit du verre, du carton ou du métal.
Rappelez-vous

  • Les « plastiques » sont des produits dérivés du pétrole
  • Du plastique sera toujours du plastique et deviendra tôt ou tard un déchet.


En savoir plus sur les matières plastiques...


Aller à l'article suivant...

Type d'article :