Les plastiques

Cet article date de 2011 et a été réactualisé en 2018. Il est donc toujours valide et correct concernant les consignes et les gestes du tri sélectif.

En revanche, dans quelques années, en France, l'objectif est de mettre en place - d’ici 2022 - l’extension des consignes de tri à l’ensemble des emballages ménagers plastiques, soit préparer la simplification des gestes de tri pour les citoyens. Cela voudrait dire que l'ensemble des emballages en plastique seront donc recyclables.

Voir le dossier correspondant aux tendances à horizon des années 2020...


Je vous invite aussi à consulter cette partie - à la fin de cet article - qui tente de répondre à la question "le plastique est-il écologiquement correct ?"


Il y a matière plastique et matière plastique…

Il existe plusieurs variétés de plastique, certaines sont recyclables, d’autres ne le sont pas. Les « plastiques » sont des produits dérivés du pétrole. Ceux utilisés pour les bouteilles et flacons sont principalement de 3 sortes. L’industrie du plastique a créé un système de 7 codes. Vous pourrez les trouver en regardant généralement en dessous du produit.

Vous avez dit plastique ?

Les « plastiques » sont des produits dérivés du pétrole. Ceux utilisés pour les bouteilles et flacons sont principalement de 3 sortes

  •     le PET ou PETE | Polyéthylène Terephthalate.
    Il peut être transparent ou teinté. Il sert pour les sodas, les boissons aux fruits et les eaux minérales.
    Le PET est broyé puis fondu et transformé en fibres par étirage. Cette fibre sert à rembourrer des anoraks, des peluches ou des couettes...
  •     Le PEHD ou HDPE | Polyéthylène haute densité.
    C’est un matériau souvent opaque qui est employé pour réaliser des emballages de produits ménagers (détergents, lessives...), de liquides alimentaires (bouteilles de lait, soupe...) et de produits de toilette (shampooing, gel douche...).
    Le PEHD est broyé et transformé en granulés. Ces granulés sont fondus et servent à la fabrication de tubes, de flacons non alimentaires et... de bacs de collecte des déchets ménagers.
  •     Le PP | Polypropylène
    Il est présent essentiellement dans les objets plus minces comme la vaisselle en plastique, des récipients alimentaires réutilisables, les pots de yaourt ou de crème, les emballages en plastique souple, les emballages de margarine…
    De faible densité, il n’est actuellement pas recyclable en dehors de l’industrie.

Certains plastiques ne sont pas recyclables, pourquoi ?

 Les sacs plastiques, les films plastiques qui enveloppent revues, emballages ou bouteilles d’eau, les pots de yaourts ou de crème ou encore les barquettes ne sont pas recyclables. Ils sont en effet trop légers et ne contiennent pas suffisamment de matière : le recyclage n’est ainsi pas rentable.

  •     Seuls les bouteilles et flacons se recyclent. La main-d’œuvre nécessaire, les camions indispensables à la collecte et au transport jusqu’au centre de tri, puis jusqu’à l’usine de recyclage, tous ces éléments sont pris en compte pour juger du bénéfice écologique et économique du recyclage des emballages.
  •     Aujourd’hui, la meilleure façon de valoriser les pots de yaourt ou les films en plastique qui entourent les bouteilles d’eau, c’est de les jeter dans la poubelle habituelle. Incinérés, ils aident à la combustion des autres déchets en économisant du fuel ou du gaz. Ils contribuent à produire de l’énergie, utilisée pour chauffer des logements ou des équipements collectifs.
  •     Ainsi, non recyclable ne signifie pas obligatoirement non valorisable.

Cherchez le triangle…

 Regardez sous une bouteille d’eau minérale en plastique. Vous y trouverez probablement le logo suivant :

 Ce logo signifie que le plastique constituant la bouteille a le niveau 1 de recyclage.


  Regardez sous une barquette en plastique de plat surgelé destiné à être chauffée au four à micro-ondes, ou bien la barquette plastique vendue par votre traiteur. Vous y trouverez probablement les logos suivants :

Le logo ci-dessus signifie que le plastique constituant la barquette a le niveau 5 de recyclage.


Le logo ci-dessus signifie que la barquette plastique autorise le contact alimentaire.


En fonction du fabricant, les logos peuvent varier

Les quatre indications suivantes correspondent à la même matière plastique.


            

Cela signifie-t-il qu’il existe des niveaux de recyclage ?

 Oui il existe plusieurs niveaux de recyclage.
En France, à l’heure actuelle (2018), seul les plastiques de niveaux 1 et 2 (et 5 pour les bouchons) sont recyclables au niveau des particuliers.

Que doit-on faire des emballages de niveaux supérieurs et que deviennent-ils ?

 Il faut les jeter avec les ordures ménagères dans la traditionnelle poubelle.
On sait valoriser ces emballages plastiques sans avoir à les séparer des autres déchets en tirant parti de leur potentiel énergétique, puisqu’ils sont fabriqués à partir du pétrole, du charbon ou du gaz naturel. Lorsqu’on les brûle dans des incinérateurs respectant les normes en vigueur, les plastiques fournissent presque la moitié de l’énergie contenue dans les ordures ménagères. Ils aident à la combustion des autres déchets en économisant du fuel ou du gaz. Ils contribuent à produire de l’énergie, utilisée pour chauffer des logements ou des équipements collectifs.

Cela signifie-t-il qu’il sera – plus tard – possible de recycler les barquettes en plastique ?

 Oui, d’autres pays dans le monde le font. Les techniques de recyclage évoluent et on peut estimer que les centres de tri seront capables – dans l’avenir - de recycler les plastiques de niveaux 4 et 5.

Sous l’emballage il n’y a que l’indication PE ?

L’emballage est en polyéthylène. En fonction de la densité, on distingue le PE haute densité du PE basse densité. Le premier est opaque ou translucide, rigide, et résistant aux chocs. Il a la classification 2 du système à 7 codes de l’industrie plastique (voir ci-dessous) et est recyclable. Le deuxième étant plus souple et est utilisé pour certains sacs, emballages ou barquettes souples. Il a la classification 4 du système à 7 codes de l’industrie plastique (voir ci-dessous) et n’est pas recyclable.

Dans ce cas comment savoir s’il s’agit de PE haute densité ou PE basse densité ?

 Le premier est à placer dans le bac « emballages » afin d’être recyclé, le deuxième dans la poubelle habituelle.
Un test très simple lié à la densité et la souplesse de la matière plastique : si vous êtes capable de déchirer l’emballage avec vos mains ou le couper facilement avec un ciseau d’enfant, il s’agit de PE basse densité. Dans ce cas, aucune hésitation, il va dans la poubelle habituelle. Il ne sera pas recyclé mais valorisé par combustion.

Un système à 7 codes

 Le plastique doit être trié par type pour le recyclage car chaque type de plastique a des propriétés différentes. L’industrie du plastique a créé un système de 7 codes. Vous pourrez les trouver en regardant généralement en dessous du produit.

Les plastiques recyclables sont le PET (ou PETE), le PEHD et le PP (voir plus haut mais ce dernier uniquement au niveau de l’industrie pour l'instant).

PET ou PETE

On peut trouver aussi : PET - Polyéthylène Terephthalate. Il est utilisé pour les bouteilles de boissons gazeuses, d’eau minérale, d’huile de cuisine, pour sa transparence, sa résistance aux chocs, son faible poids et son imperméabilité à l’eau. Il est actuellement le plastique le plus recyclable. Des études ont démontré qu’au delà d’un certain temps de stockage de l’eau dans une bouteille en PET, un phtalate probablement nocif pour la santé pourrait s’y développer. Il est donc déconseillé de réutiliser une bouteille en PETE.

Le PE-HD

On peut trouver aussi : HD-PE - Polyéthylène haute densité, qui représente 50% du marché et se retrouve dans les bouteilles de jus de fruits, de détergents. Il est opaque ou translucide, rigide, résistant aux chocs, étanche, et imperméable aux corps gras. Ce plastique est recyclable.


On peut trouver aussi : PVC - Le polychlorure de vinyle (PVC). La fabrication et l’incinération de ce plastique rejettent des dioxines, des substances cancérigènes et des disruptifs hormonaux. Ce plastique n’est pas recyclable. C’est le 2ème plastique utilisé dans le monde (20% de l’ensemble des plastiques) après les polyéthylènes (32 %). Les emballages en PVC sont utilisés dans la plupart des supermarchés et des épiceries pour emballer le fromage et la viande.



On peut trouver aussi : LD-PE ou BD-PE ou PE-BD - Polyéthylène basse densité. Ce plastique n’est pas recyclable. Il est utilisé pour certains sacs, emballages ou barquettes alimentaires souples.



Polypropylène de faible densité, il concilie des propriétés chimiques, thermiques et électriques. Il n’est actuellement pas recyclable en dehors de l’industrie. Seuls les bouchons en PP des emballages sont recyclables. Il est présent aussi essentiellement dans les objets comme la vaisselle en plastique, les récipients alimentaires réutilisables, des pots de yaourt ou de crème, les emballages de margarine...



Polystyrène (PS). Le polystyrène peut laisser filtrer du styrène, un cancérigène potentiel qui peut être également un disruptif hormonal. Il est facile de l’éviter en utilisant des tasses en verre ou en porcelaine au lieu des tasses en plastique, en évitant les couverts en plastique. Ne jamais chauffer les aliments dans des récipients en polystyrène. Ils fondraient dans votre nourriture et rejetteraient des gaz toxiques.


Cette catégorie comprend tous les types de plastique qui ne sont pas inclus dans les autres catégories. Signalons ainsi le polycarbonate (PC) . La plupart des biberons et certaines tasses pour bébé sont faits de polycarbonate translucide et rigide, tout comme les bonbonnes d’eau de 20 litres et certaines de 3,5 litres. Le problème : le polycarbonate contient du bisphénol-A, un produit chimique œstrogénique et un disruptif hormonal chez les animaux de laboratoire. Des études ont démontré que le bisphénol-A présent dans le plastique pouvait s’exfiltrer s’il était chauffé ou après une utilisation prolongée. Cette possibilité d’exfiltration est une raison supplémentaire de choisir l’allaitement. Quand vous utiliser un biberon, choisissez-en plutôt un en verre.

Certains plastiques seraient « écologiquement corrects » ?

La partie suivante n'engage que moi de façon personnelle, en essayant de ne pas faire un discours ni trop long ni trop verbeux.

Si on "écoute" les textes ou les industriels, une matière plastique peut être considérée comme « propre » (?) si : elle est facilement recyclable, elle ne produit pas de déchets toxiques, elle présente un bon écobilan (?).

Je pourrais vous faire plein de démontrations concernant le PE ou le PP.
Mais du plastique sera toujours du plastique et deviendra tôt ou tard un déchet.

Vers une re-conception des produits plastiques

Le recyclage

 Les industriels doivent re-concevoir leurs produits, y compris le conditionnement afin de les rendre recyclables.
Le recyclage ne fait que retarder l’inévitable incinération ou la mise en décharge. Il laisse la porte ouverte à l’augmentation de la production au lieu de véritablement remplacer la production primaire (comme cela est le cas pour le verre, le papier ou le métal).
L’argument marketing : « Ce produit est fabriqué à partir de matériaux recyclés » ne signifie absolument pas qu’il est recyclable (s’il s’agit de plastique, la réponse est sûrement non).

La santé

 C'est la "super tendance" actuellement, vous avez sûrement entendu parler du bisphénol-A (BPA), un produit chimique œstrogénique et un disruptif hormonal. Des études ont démontré que le bisphénol-A présent dans le plastique pouvait s’exfiltrer s’il était chauffé ou après une utilisation prolongée.
Ainsi, réutiliser une bouteille d'eau minérale en plastique n'est pas une super bonne idée.

Une autre "super tendance" est de proposer - à la vente - des matières plastiques "sans BPA" - "BPA free" etc.

Un des plastiques sans BPA les plus populaires auprès des fabricants, particulièrement lorsque leurs produits se destinent aux familles et aux consommateurs sensibilisés aux questions de santé, est le Tritan qui est un thermoplastique amorphe transparent de la famille de copolyesters et - prétendûment - sans BPA.

Mon opinion est que l'argument du "sans BPA" est un "faux nez" inventé par les industriels.

Une des composantes du Tritan (le phosphate de triphényle, également abrégé en « TPP ») aurait une activité œstrogénique plus importante que le BPA.
Des œstrogènes sont rejetés par les plastiques sans BPA, mais l’on sait que la plupart de ces produits contiennent des phtalates ou du bisphénol S (BPS), une substance appartenant à la même famille que le BPA et qui, chez un grand nombre de fabricants, sert souvent de substitut à son cousin chimique. Les essais laissereraient supposer que le BPA et le BPS ont des effets analogues.

Plus simplement dit, "nous tournons en rond"...

Je vous laisse faire des recherche sur internet, car cela est très édifiant.

Donc... et soyons clair

 Seul le papier/carton, le verre et le métal sont recyclables à l’infini.

Le plastique sera toujours du plastique...

Vers une réduction du plastique à la source

La meilleure solution pour lutter contre le plastique est d’en produire le moins possible donc d’en consommer le moins possible :

  • Privilégiez si possible les produits contenus dans du verre, du papier, du carton et non dans du plastique
  • Refusez les emballages superflus ou non recyclables : faites connaître votre opinion au vendeur ou au fabricant
  • Refusez les plastiques alimentaires colorés, les pigments peuvent présenter des risques pour la santé
  • Refusez les sacs plastiques : utilisez votre propre cabas ou sac en produits naturels comme la toile de jute
  • Refusez le jetable : choisissez des produits durables, réutilisables, réparables ou donnables
  • Utilisez des produits non toxiques
  • Évitez à l'achat les produits faits de plastique PVC (triangle 3), optez pour une autre marque. La fabrication et l’incinération de ce plastique rejettent des dioxines, des substances cancérigènes et des disruptifs hormonaux
  • Privilégiez les emballages en verre pour conserver, chauffer, congeler vos produits alimentaires
  • Allez chez le traiteur avec vos propres emballages en verre

Pour ainsi faire comprendre aux industriels que le plastique = cela ne fonctionne plus du tout.

Peut-on de passer du plastique ?

Non c'est quasiment impossible car les plastiques présentent des avantages certains en regard avec d'autres matières comme le verre, la carton ou le métal.

Le coût de production est inférieur à d'autres matières.
Le plastique permet un nombre important de types de productions industrielles.

En fonction du plastique fabriqué on trouve :

  • Souplesse ou rigidité
  • Poids faible
  • Résistance aux chocs
  • Transparence ou opacité
  • Imperméabilité à l'eau ou aux corps gras
  • Etanchéité
  • Isolation électrique
  • Encombrement (écrasement / tassement possible pour certains plastiques)

Une astuce...

Pour le plastique "non alimentaire" en déchetterie.
Voir cette partie pour une chouette astuce...

Privilégier le verre

Et en particulier le verre en borosolicate et voir cet article...