Recycleries et autres

Il existe d'autres moyens pour redonner une "nouvelle vie" à des choses que vous penseriez être des déchets.

On oublie ici la tentative de mise en vente des objets sur un site internet...

Plutôt que de les jeter ou les apporter en déchetterie, il y a d'autres possibilités pour les jouets, les livres, les DVD, la vaisselle, les vêtements, les outils, les meubles, l'électro-ménager etc.
Bref, tout ce qui peut être valorisable et "replacé" dans un circuit d'usage pour d'autres personnes que vous-même, sous la condition que cela soit en fonctionnement, ré-utilisable et ré-employable.
Dans toutes ces situations, il s'agit toujours d'une approche volontaire de votre part.

N'imaginez pas que l'organisation concernée va venir chez vous pour vider votre grenier (je simplifie très fort...).

Ne vous imaginez pas non plus que l'organisation va prendre n'importe quoi. Elle ne prendra que ce qui est valorisable => ce qui est récupérable et donc achetable par d'autres personnes que vous.

Emmaüs

Il est inutile de présenter cette organisation. Il y a sûrement un point de collecte Emmaüs à moins d'une trentaine de km de chez vous.
Dans cette situation, vous vous adressez à des professionnels et une organisation très établie et très stable, mais qui est assez exigeante concernant les objets qu'elle accepte.
Pour ma part, mon "point Emmaüs" est à 20 km de chez moi.
Très bien pour les meubles, l'électro-ménager qui fonctionne encore, les vêtements etc. Ils ont souvent de la place pour proposer des choses volumineuses.
Moins intéressant pour les objets de peu de valeur marchande pour eux => et c'est tout à fait normal.

Les recycleries

Le principe est le suivant (et pour simplifier) :
Un recyclerie est un lieu qui a été fourni par une commune et voyez cela un peu comme une déchetterie sauf qu'on n'y jette rien, on recycle.
Vous y apportez un objet qui sera accepté ou pas par l'organisation.
Ensuite la recyclerie va proposer cet objet - à la vente - pour une autre personne.
Ils n'ont pas trop de place pour proposer des choses volumineuses.

Une recyclerie ne va pas accepter n'importe quoi non plus.
Pour ma part, mon "point recyclerie" est à 30 km de chez moi.

Une recyclerie est souvent aussi un atelier-chantier d’insertion, qui emploie et accompagne des publics éloignés du monde de l’emploi. Elle dispose ainsi d'encadrants salariés. La structure a aussi besoin de bénévoles.

Une recyclerie propose aussi parfois la valorisation des déchets (séparation bois | métal par exemple) ou la récupération papier | carton ou mobiliers de bureau dans les entreprises.

Comment puis-je trouver la recyclerie la plus proche de chez moi ?

Voici un exemple vécu :
Supposons que j'habite dans le département de l'Ain et je cherche la recyclerie la plus proche de chez moi.
Sur un moteur de recherche, je vais tout simplement taper "recyclerie Ain".
=> Je vais tomber ainsi sur la "Recyclerie Dombes Val de Saône" à Trévoux (01600) et le moteur de recherche me propose tous les éléments nécessaires.

Les "zones de gratuité"

Dans cette situation, vous vous adressez aussi à des bénévoles.
Le principe est le suivant (et encore pour simplifier) :
Souvent il s'agit d'un "point de dépôt | collecte" dans une localité, un jour de marché.

Exemple

Nous sommes dimanche matin...
Vous (votre nom est Dupont...) avez une cafetière qui fonctionne encore et vous allez sur le marché de la localité.
Vous allez poser votre cafetière dans la "zone de gratuité". Personne ne va vous poser de questions.
Moi (je m'appelle Dulac), je passe sur le marché devant la "zone de gratuité".
Je remarque la cafetière qui m'intéresse et je la prend. Personne ne me pose non plus aucune question.
C'est anonyme et c'est justement le principe. Dupont n'est pas en contact avec Dulac. La cafetière de Dupont ne marche pas ? Tant pis, Dulac va l'amener en déchetterie...
Pour ma part, mon point "zone de gratuité" est à 6 km de chez moi.
 Ces réseaux ont souvent une durée de vie très éphémère car ils dépendent de "volontés individuelles" qui sont très "volatiles".
La grande faiblesse de ces systèmes est justement l'anonymat. L'association responsable ne peut pas "fédérer" des membres, puisqu'il n'y en a pas...
Par ailleurs les objets proposés, qui ne sont pas collectés le jour même, doivent être stockés - par la suite - quelque part mais où ?

Les Réseaux d'Echanges Locaux (REL)

Souvent adossés au système précédent.
Il s'agit d'un site internet qui couvre une zone géographique donnée.
Le principe est le même que le cas ci-dessus => Dupont a quelque chose à donner et Dulac est demandeur.
Il s'agit d'un système de "petites annonces" => soit : "je propose" / " je cherche".
Sauf que, dans les deux cas - donneur / demandeur  - il faut être enregistré sur le site web.
L'avantage pour l'organisation est qu'elle peut ainsi fédérer des membres qui sont alors identifiés.
Autre avantage, le système peut ainsi proposer des choses "non matérielles" comme des services. Par exemple : Dupré (professeur d'anglais en retraite) propose gratuitement des cours de suivi d'anglais. Duport est intéressé et donc se met en contact avec Dupré. => Dupré et Duport vont ainsi être en contact "physiquement". Dans cette situation il y a échange de service => on est un peu hors-sujet avec le tri des déchets.

Ces réseaux ont souvent aussi une durée de vie très éphémère car ils dépendent de "volontés individuelles" qui sont très "volatiles".
Pourquoi ? parce que la gestion du site web est assez lourde. Il faut "modérer" les offres et les demandes, écarter les importuns et les facheux, relancer les membres => du temps et de l'énergie.

Les vides-greniers et brocantes

Vous connaissez et dans cette situation, c'est vous le vendeur qui doit prendre un stand et passer la journée pour essayer de vendre des choses.
Pour ma part, mon "point vide-grenier" est à 1 km de chez moi deux fois par an.
Personnellement j'y vais au titre d'acheteur potentiel, mais je n'y ai jamais pris un stand. Pourquoi ? parce que je n'ai rien à vendre...
Dans cette situation on est un peu hors-sujet avec le tri des déchets mais plutôt dans une valorisation de nos déchets.

Les livres

Concernant les livres, pensez que ces derniers pourraient avoir une autre vie dans les mains d’autres lecteurs…
Pensez aux bibliothèques, écoles, aux maisons de retraite qui pourraient être intéressées par les livres.

Certaines communes proposent des "boîtes à livres" installées sur le domaine public.

Dans ma déchetterie, les livres apportés sont placés dans un endroit et empilés, et chaque usager suivant peut se "servir" gracieusement et emporter les livres.

Handicap, une expérience personnelle

Mon père a vécu dans sa maison jusqu'au jour de son décès en 2009.
Sur la fin, il était nettement handicapé et bénéficiait du soutien actif de l'ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural), portage de repas, toilette, ménage...
Nous avions "équipé" sa maison de poignées spéciales pour ses déplacements. Il disposait d'un fauteuil roulant, de cannes spéciales, déambulateur...
Je pense qu'il existe des organisations qui reprennent tous ces éléments indispensables à une personne handicapée, mais je n'ai pas cherché.
En 2009 tout a été donné à l'ADMR de ma Vallée qui a accepté avec plaisir des choses donnables - pour une nouvelle vie - à d'autres personnes âgées.


Aller à l'article suivant...

Type d'article :